Connexion
S'inscrire


Voici Audrey, ma (petite) soeur

Écrit par Gregory

Audrey est ma sœur. Dans la chronologie familiale, elle est ma petite sœur, étant plus jeune que moi de deux ans et demi. Mais ce serait réducteur de dire qu'elle est ma petite sœur. Elle l'a été. Que ce soit pendant les disputes de l'enfance où lors de son entrée au collège et que j'étais presque parmi les plus grands. Tout comme elle a aussi été ma grande sœur pendant mes doutes de jeune adulte. Audrey est ma sœur, pleine et entière.

Aujourd'hui, nous avons un age où l'age ne compte plus. Nous avons des vies différentes mais pas si éloignées. Nous avons une histoire commune et une affinité qui reste au-delà des distances géographiques et comportementales.

Cet age permet, avec lucidité, de pouvoir admirer les qualités de l'autre. Si je dois n'en choisir qu'une seule pour laquelle je j'admire ma sœur, je retiendrais qu'elle est une amoureuse du travail bien fait. Elle ne l'est pas par perfectionnisme ou habitude de petite fille modèle. Elle l'est parce que c'est sa parade, son refuge, sa réponse aux difficultés d'une vie. Faire et bien faire pour le seul goût de la vie. Vivre nécessite d'avancer et avancer nécessite de travailler. Alors elle travaille, avec une volonté de fourmi, à devenir sa propre reine. Si elle donne l'impression d'avoir tout obtenu (amour, travail, vie familiale), rien ne lui a été donné. Personne ne naît avec la formule magique de la réussite. Elle a seulement progressé au prix de nombreux efforts.

Là où sa qualité se transforme en noblesse, c'est qu'elle invite les autres à faire de même. C'est sans surprise qu'elle s'est engagée dans une carrière médicale, la gestion de crèches et de services de la petite enfance. Elle fait partie de ceux qui soignent, de ceux qui rassurent et font grandir. Tout comme elle élève ses deux filles, Adèle et Rosalie, avec le sens des responsabilités.

Enfin, avec la douce originalité dont elle est capable, elle s'est marié un jeudi, pile le jour des dix ans de sa rencontre avec Jean-Christophe. Un jeudi. Dire que j'avais trouvé cela improbable. La preuve, s'il en fallait une, que l'on peut réussir un mariage célébré en semaine.

Voici Audrey et je suis content d'être son frère.

Commentaires (1)

  1. Martine Motte

C'est un très bel hommage à ta soeur, qui, sans doute aucun, doit être touchée à la découverte de tes mots si jolis ! Si tous les frères et soeurs de la Terre pouvaient être aussi en Paix !
Merci pour ce partage qui vient du Coeur !

 
Il n'y a pas encore de commentaire !
Pour commenter, utilisez la fenêtre ci-dessous...

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire sans compte. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Catégorie :